tribun

tribun

tribun [ tribœ̃ ] n. m.
• 1213; lat. tribunus, à l'orig. « magistrat de la tribu »
1Didact. Officier ou magistrat dans l'ancienne Rome. Tribun militaire : l'un des six officiers, nommés par les consuls, puis élus (dans les comices de tribus) qui commandaient la légion romaine. — Tribun de la plèbe, du peuple : l'un des magistrats élus pour défendre les intérêts des plébéiens.
2(1649) Vx et péj. « Démagogue, factieux » (Littré).
3(1823; tribun du peuple 1788, avec infl. de tribune) Mod. Défenseur éloquent (d'une cause, d'une idée), et spécialt Orateur qui s'érige en défenseur du peuple. Lassalle, « entraîneur d'hommes, poète et tribun » (Henriot). « une sorte de tribun des idées nouvelles » (Sainte-Beuve).
4Hist. Membre du Tribunat. Les tribuns étaient élus par le Sénat.

tribun nom masculin (latin tribunus) Magistrat romain chargé, à l'origine, de l'administration d'une tribu. Orateur populaire, à l'éloquence puissante et directe. Membre du Tribunat. ● tribun (expressions) nom masculin (latin tribunus) Tribun de la plèbe, magistrat romain chargé de défendre les intérêts de la plèbe. Tribun des soldats, officier supérieur de l'armée romaine.

tribun
n. m.
d1./d ANTIQ ROM Magistrat chargé de défendre les droits et les intérêts des plébéiens.
d2./d Par anal. Orateur éloquent, défenseur du peuple.

⇒TRIBUN, subst. masc.
A. — HIST. ROMAINE
1. Représentant élu de la plèbe chargé de la défense des droits et des intérêts des plébéiens contre les patriciens et les consuls et dont le pouvoir, très important, était limité à Rome et à sa banlieue. Tribun de la plèbe, du peuple. La loi disait: On ne fera rien à l'encontre d'un tribun; donc si ce tribun convoquait la plèbe, la plèbe se réunissait, et nul ne pouvait dissoudre cette assemblée, que la présence du tribun mettait hors de l'atteinte du patriciat et des lois. Si le tribun entrait au Sénat, nul ne pouvait l'en faire sortir (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 385).
2. Chef exerçant, seul à l'origine, le commandement d'une légion, puis, par la suite, à tour de rôle avec cinq autres tribuns. Tribun militaire; tribun des soldats, des légions. Eudore (...) jadis tribun de la légion britannique, maître de la cavalerie, préfet des Gaules, paroîtra demain au tribunal de Festus (CHATEAUBR., Martyrs, t. 3, 1810, p. 146).
En partic. Tribun des soldats jouissant des pouvoirs consulaires aux Ve et IVe s. avant J.-C. et dont l'institution disparut lorsque le consulat fut accessible aux plébéiens. Pour le consulat, plutôt que de le partager, ils aimèrent mieux qu'il n'y eût plus de consuls, et que le commandement des troupes restât entre les mains des tribuns militaires qui étaient tirés des deux ordres, et qui n'avaient point le droit de prendre les auspices. Je soupçonne fort ces tribuns militaires de n'avoir été autres que les tribuns des légions (MICHELET, Hist. romaine, t. 1, 1831, p. 132).
B. — P. anal.
1. Vieilli, péj. Factieux cherchant à soulever le peuple en feignant de défendre ses intérêts. [Bonaparte] fut réduit à se refaire tribun du peuple, à courtiser la faveur des faubourgs, à parodier l'enfance révolutionnaire, à bégayer un vieux langage de liberté (CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 595).
2. Orateur à l'éloquence puissante, directe et sachant s'adresser à la foule. Thiers dit au tribun de la République: « Gambetta, vous avez été imprudent. Oui, vous avez été imprudent!... » (GONCOURT, Journal, 1875, p. 1097). Le socialisme doctrinaire a eu en France quelques bons journalistes. Il n'en a eu qu'un de premier plan, qui était, en même temps, un tribun remarquablement doué, Jaurès. Il avait l'image prompte, le geste large, la voix sonore et, à l'occasion, de la bonhomie (L. DAUDET, Brév. journ., 1936, p. 126).
3. Celui qui se fait le défenseur actif et vibrant d'une cause, d'une idée. Il était peut-être nécessaire de modérer leur autorité par l'érection d'un magistrat qui fût comme le tribun des Indiens, et eût assez d'autorité pour les garantir des vexations (Voy. La Pérouse, t. 2, 1797, p. 265). [Drouot] prenait hardiment l'intérêt du soldat trop souvent sacrifié, il méritait que l'Empereur l'appelât le tribun du soldat aussi justement qu'il l'avait appelé le Sage de la grande armée (LACORD., Éloge fun. Drouot, 1847, p. 45).
C. — HIST. MOD. [Corresp. à tribunat B] En France, sous le Consulat, membre du Tribunat. La première réunion des tribuns fut pour lui une superbe occasion d'invectiver (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 1035).
D. — Arg. des métiers. [Corresp. à tribune I A 2 a p. anal.] Employé aux factures d'une maison de commerce, travaillant généralement dans une tribune. Quand j'étais « tribun » chez le gantier Berr, c'est une somme de 16 francs et des centimes, que mon prédécesseur avait laissée dans le pupitre (LÉAUTAUD, Journal littér., 4, 1924, p. 254).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1213-14 antiq. romaine tribuns tresoriers (Faits des Romains, éd. L.-F. Flutre et K. Sneyders de Vogel, p. 714); 1352-56 tribun de plebe (BERSUIRE, f° 3 ds LITTRÉ); 1559 tribuns du peuple (AMYOT, Vies, Cicéron, éd. J. Normand, p. 60); 1636 tribun militaire (MONET); 2. a) 2e moit. XVIIe s. « démagogue, factieux » (Cardinal de RETZ, Mémoires, éd. . A. Feillet, t. 2, p. 554); b) 1817 « orateur populaire » (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, p. 206: M. Necker a dit de lui dans un de ses ouvrages qu'il était tribun par calcul et aristocrate par goût); 3. hist. de la révol. a) 1790 (MARAT, Pamphlets, Appel à la Nation, p. 159: la censure publique, un tribunal d'État et un tribun du peuple, un dictateur momentané, pouvaient seuls terminer nos malheurs); b) 1800 « membre du Tribunat » (ds BRUNOT t. 9, p. 796). Empr. au lat. tribunus, tribunus (magistratus) « magistrat de la tribu », titre qui s'est étendu à différents magistrats ou fonctionnaires, civils ou militaires, dér. de tribus (v. tribu). Fréq. abs. littér.:292. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 627, b) 682; XXe s.: a) 346, b) 131. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 435.

tribun [tʀibœ̃] n. m.
ÉTYM. 1213; du lat. tribunus, de tribus. → Tribu (1.); à Rome, sous la royauté, les tribuns militaires commandaient les contingents fournis par les tribus urbaines, mais dès la République, le rapport de sens s'était perdu.
1 Didact. Officier ou magistrat, dans l'antiquité romaine. || Tribun militaire : l'un des six officiers, nommés par les consuls, puis élus (dans les comices de tribus), qui commandaient la légion romaine.(V. 1355). || Tribun de la plèbe (→ Dictateur, cit. 3), tribun du peuple (→ Établir, cit. 7) : magistrat élu pour défendre les intérêts des plébéiens (cit. 1). Plèbe. || Le pouvoir des tribuns s'accrut sous la République, ils purent être élus consuls en 367 (tribuns consulaires), et devinrent les chefs de la démagogie romaine; leur autorité s'amoindrit sous l'Empire ( Tribunat).
2 (1649). a Vx, péj. « Démagogue, factieux » (Littré).
b (1823; tribun du peuple, 1788; sous l'infl. de tribune. → Auréole, cit. 10). Mod. Défenseur éloquent (d'une cause, d'une idée), et, spécialt, orateur qui s'érige en défenseur du peuple. || Lassalle, entraîneur (cit. 2) d'hommes, poète et tribun. || Le peuple ouvrier, venu acclamer son tribun (→ Heure, cit. 13).
1 Pendant toute la Révolution tribun avait eu cours : S'il arrive un événement fâcheux, on nous peindra comme des « tribuns d'un peuple » que nous cherchons à soulever (Assemblée nationale 1er juillet 1789). On se souvient du Journal de Babeuf : Le Tribun du Peuple. Tribunitien n'est pas rare non plus (…)
F. Brunot, Hist. de la langue franç., t. IX, II, p. 796.
2 Cette retraite du jeune Perrault au Luxembourg est, je le répète, sa retraite du mont Aventin; il s'émancipe et se prépare à devenir bientôt une sorte de tribun des idées nouvelles.
Sainte-Beuve, Causeries du lundi, 29 déc. 1851.
3 Le premier qui au lieu de dire un tribun pour un membre du Tribunat parmi les Français, ou parmi les anciens Romains pour un tribun du peuple ou pour un tribun des soldats, eut l'idée de dire un tribun pour un maître de la tribune fut quelqu'un qui ne perdit pas son temps (…) Il semble bien qu'il y a eu contamination du mot tribun, né de tribune, par l'ancien mot tribun, par le vieux mot latin tribunus, par le tribun des soldats et par le tribun du peuple. Ainsi le tribun moderne et contemporain, l'homme de la tribune, a été investi confusément de l'autorité romaine (…)
Ch. Péguy, la République…, p. 85 (→ aussi Culminer, cit. 3).
3 (1800). Hist. Membre du Tribunat, dans la constitution de l'An VIII. || Les tribuns étaient élus par le Sénat.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем написать курсовую

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tribun — TRIBÚN, tribuni, s.m. Magistrat roman însărcinat cu funcţii militare şi civile. ♢ Tribun militar = magistrat din Roma antică ce îndeplinea prerogativele de consul sau care avea comanda unor mari unităţi militare. ♦ Epitet dat unei persoane care… …   Dicționar Român

  • Tribun — (lateinisch tribunus, von tribus, Unterteilungen des römischen Volkes) war im römischen Reich die Bezeichnung für verschiedene politische und militärische Funktionsträger. Das Amt, das sie bekleideten, nennt man Tribunat. Volkstribun (tribunus… …   Deutsch Wikipedia

  • tribun — trìbūn m <G tribúna> DEFINICIJA pov. 1. starješina rimskoga tribusa 2. izabrani predstavnik plebejaca u starom Rimu [pučki tribun] 3. u Veneciji tijekom 7. st. zapovjednik lokalne policije (vojnih odreda za obranu) i nosilac upravne i… …   Hrvatski jezični portal

  • tribun — Tribun. s. m. Un des principaux Magistrats chez les Romains. Les tribuns du peuple. On appelloit, Tribuns militaires, Les Officiers qui commandoient en chef à un corps de gens de guerre. Tribun d une legion …   Dictionnaire de l'Académie française

  • tribun — m. tribun …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • Tribun — Tribun, s. Tribunen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Tribun — Tribūn, bei den alten Römern Vorsteher einer Tribus (s.d.). Tribuni milĭtum (Militär T.), Anführer der Legionen; Konsular T. (tribuni militum consulāri potestāte), 444 367 v. Chr. oft Ersatz der Konsuln, ihr Amt war auch den Plebejern zugänglich …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Tribun — Tribun, lat. tribunus, bei den Römern ursprünglich der Vorsteher einer Tribus. Die tribuni aerarii besorgten die Steuereinnahme u. die Ausfolgung des Soldes an die Heere; über die tribuni militum, s. Legion. Die tribuni plebis, zuerst 2, dann 3,… …   Herders Conversations-Lexikon

  • trìbūn — m 〈G tribúna〉 pov. 1. {{001f}}starješina rimskoga tribusa 2. {{001f}}izabrani predstavnik plebejaca u starom Rimu [pučki ∼] 3. {{001f}}u Veneciji tijekom 7. st. zapovjednik lokalne policije (vojnih odreda za obranu) i nosilac upravne i sudske… …   Veliki rječnik hrvatskoga jezika

  • Tribun — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Tribun », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Les tribuns occupent différentes fonctions dans …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”